Les déchets de bois qui ne sont plus recyclables se transforment en énergie verte chez nous

On ne peut malheureusement pas recycler le bois éternellement. Que deviennent alors les déchets de bois? Nous le brûlons intelligemment dans des centrales énergétiques vertes et produisons ainsi notre propre énergie verte! 

01 juin 2022

Les arbres absorbent le CO présent dans l'air et produisent de l'oxygène. En outre, tant que le bois n'est pas brûlé, le CO y reste stocké. Réutiliser et recycler le bois est donc notre priorité. Mais on ne peut malheureusement pas le recycler éternellement. Que deviennent alors les déchets de bois dont Unilin Group ne peut plus se servir pour fabriquer des produits de qualité ? Nous avons trouvé une solution durable : nous le brûlons intelligemment dans des centrales énergétiques vertes et produisons ainsi notre propre énergie verte ! 

Actuellement, Unilin Group possède deux centrales énergétiques vertes dans le cadre d'une joint-venture avec Aspiravi, spécialiste de l'énergie verte. Les deux centrales belges couvrent une partie importante des besoins en énergie de plusieurs sites de production. Elles forment le dernier maillon de la chaîne du bois chez Unilin Group. L'expert en durabilité Lasse Six nous en dit plus.

Les centrales d'énergie verte sont-elles si durables ? Celles d'Unilin Group oui, confirme Lasse. « On critique souvent les centrales à biomasse, parce que certaines abattent des arbres pour ensuite les brûler. Nous ne faisons pas ça : nous n'utilisons comme matière première que les déchets de bois que nous ne pouvons plus recycler. Le bois que nous pouvons encore utiliser ou recycler est toujours destiné à nos sites de production et employé pour fabriquer de nouveaux produits et rester ainsi plus longtemps au sein de la chaîne. C'est le choix le plus logique sur le plan de la durabilité, mais aussi d'un point de vue économique. »

Partager l'énergie verte avec les voisins

La première centrale énergétique verte a ouvert ses portes en 2010 : A&S à Oostrozebeke (Belgique). « Une joint-venture avec notre partenaire Aspiravi, entreprise active dans le développement, la construction et l'exploitation de projets d'énergie verte. Elle assure la gestion quotidienne. » Depuis 2021, la deuxième centrale, A&U dans la commune toute proche de Wielsbeke (Belgique), est totalement opérationnelle.

L'emplacement des deux centrales n'a pas été choisi au hasard. Elles se trouvent juste à côté de nos sites de production, qui utilisent la moitié de l'énergie verte générée. « Les besoins de notre usine de panneaux agglomérés à Wielsbeke sont même couverts à plus de 90 % par la centrale. C'est vraiment énorme !  La centrale produit cependant encore plus d'énergie. Ce surplus d'électricité verte est injecté dans le réseau à l'attention des ménages des environs. » Outre les deux centrales à biomasse d'Oostrozebeke et de Wielsbeke, Unilin Group envisage d'en construire une troisième à Vielsalm, également à proximité de nos sites de production.

La chaleur générée n'est pas non plus perdue, souligne Lasse. La chaleur produite par A&U est exploitée par notre usine d'agglomérés toute proche et notre voisin Agristo, un fabricant de produits surgelés à base de pommes de terre. »

Une approche intelligente

Si aucun arbre n'est abattu pour les centrales, d'où vient alors le bois qu'elles utilisent ? Lasse : « Unilin Group s'est fixé pour mission de garder le bois dans la chaîne aussi longtemps que possible. Le bois stocke en effet le CO2, donc plus on peut l'utiliser, plus cela bénéficie à l'environnement. Dans un premier temps, on regarde dès lors toujours si l'on peut encore recycler les déchets de bois dans nos produits. Il peut s'agir de déchets issus de notre propre production, mais aussi de déchets que nos partenaires collectent, par exemple via des recyparcs. La vieille armoire que vous apportez au parc à conteneurs atterrit ainsi chez Unilin Group. Ce n'est que lorsque les déchets de bois sont trop pollués ou détériorés pour en faire quelque chose d'autre qu'ils prennent la direction des centrales d'énergie verte. »

Les centrales n'émettent pas de CO2 alors ? « Si. Lorsque vous brûlez du bois, le CO2 qui y est stocké est de nouveau libéré bien entendu », explique Lasse. Mais notre méthode est climatiquement neutre. Nous recyclons d'abord le bois plusieurs fois dans nos produits de qualité avant qu'il n'aille dans les centrales. Il a ainsi trois à quatre cycles de vie. D'ici à ce que notre bois arrive en fin de vie et soit brûlé, tellement de temps s'est écoulé qu'un ou deux nouveaux arbres ont grandi et absorbé à leur tour du CO2. Cela compense les émissions des centrales d'énergie verte », poursuit Lasse.

« D'ailleurs, le CO2 stocké dans le bois est de toute façon libéré si vous laissez les arbres mourir et se décomposer. Et si on laissait tout simplement les déchets de bois sur place, la commune de Wielsbeke se retrouverait sous une couche de dix mètres de déchets de bois au bout de dix ans, d'après nos calculs. On doit donc en faire quelque chose », conclut-il en riant.

 

 Le saviez-vous?

  • En évitant les combustibles fossiles pour notre alimentation en énergie, nous économisons 3 800 tonnes de CO₂ par an.

     

  • A&U fournit de l'électricité et de la chaleur vertes pour notre usine d'agglomérés de Wielsbeke. Cela nous permet d'économiser respectivement 4 000 et 2 100 tonnes de CO₂ par an pour nos besoins en électricité et en chauffage.

  • Actuellement, 43 % de l'énergie d'Unilin Group est déjà renouvelable. Pour faire encore mieux, nous misons pleinement sur les projets d'énergie verte sur nos sites. Nous avons déjà construit deux centrales énergétiques vertes et possédons des panneaux solaires et des éoliennes sur plusieurs sites.